2éme partie : Malheur à qui brise l’omerta !


Michel Pélieu

2éme partie : Malheur à qui brise l’omerta !

Le conflit d’intérêts relevé par la Chambre Régionale des Comptes. 

La Chambre Régionale des Comptes pointe donc le conflit d’intérêt, mais pas seulement : Elle pointe aussi l’absence de transparence et de fiabilité des comptes, les problèmes liés aux marchés publics, ont été également ciblés, notamment dans le 2ème rapport. Michel Pélieu fait semblant de découvrir les problèmes et proteste de sa bonne foi. Sauf que les mêmes problèmes et les mêmes recommandations ont été soulevés par la Chambre Régionale des Comptes envers la Communauté des Communes du Louron dans son rapport du 04/12/2014 alors qu’il en était le principal responsable. L’échange de courrier de Michel Pélieu avec le Président de la CRC mérite d’être lu, il est révélateur de la violence qui s’exprime dès lors qu’il est pris à défaut ou mis en cause.
Michel Pélieu est Président de nombreuses sociétés qui ont des relations financières entre elles et il joue le rôle principal dans les instances politiques. Les risques de dérapages sont majeurs et sans contre pouvoirs, le contournement de la loi finit par faire système.

Dans le Louron, les exemples sont multiples où les régularisations interviennent à posteriori, parce qu’on n’a pas voulu attendre le résultat des études et des autorisations officielles de travaux. Le «passage en force» est revendiqué comme méthode par Michel Pélieu, quand la loi le contrarie, il la contourne et les exemples abondent :

  • Le bâtiment de l’Altiport qui après modification des plans n’a pas eu l’autorisation de permis de construire de la Maire de Loudervielle a malgré tout été construit et inauguré par la Préfète en août 2018.
  • La route de pla loudic réalisée sans étude ni autorisation et régularisée à posteriori. Mais il fallait faire vite le Tour de France attendait !
  • Le détournement d’un cours d’eau, sans autorisation ni étude d’impact, qui a fait l’objet d’un constat de la police de l’eau avec 9 chefs d’accusations dont un pour récidive et un inédit dans la méthode de régularisation, une enquête publique pour « régularisation du déplacement d’un tronçon de cours d’eau à Loudenvielle…» !!! Mais il fallait faire vite le Promoteur s’impatientait sans doute !

suite 3 à suivre

Laissez un commentaire